La vie dans un centre d’appel

sasdfastra

Je n’ai rien contre les centres d’appel. J’y ai gagné plusieurs années d’expériences. Que ce soit dans le développement professionnelle, et même social. Malgré ce que certain peuvent penser ce n’est pas un boulot facile.
Psychologiquement.
Intellectuellement ça prend beaucoup de notre énergie.
Sans oublier qu’en étant dans un centre d’appel, nous sommes souvent confiné à un système. Un système de gestion qui contrôle même nos moment “pipi”. Disant que les grands patron veulent savoir où va leur argent. En final, on finit par faire le plus gros du boulot. Pour finir avec la plus petite paye tout simplement. Mais c’est comme ça.
Peu importe l’entreprise… de nos jours tout le monde à besoin d’un centre d’appel. Imaginez des petits soldats en avant, prêt à tout pour défendre leur forteresse. Eh oui, c’est ça que représente un agent du centre d’appel. Défendre des décisions d’affaire qu’on adhère pas vraiment. Expliquer des factures. Servir de “punching bag” auprès d’une clientèle qui oubli souvent que nous sommes humain. Et surtout impussaint.
Alors la fameuse phrase du: “ passe moi ton superviseur“. Outre de nous donner des mauvais stats à la fin. Et en fin d’année budgétaire nous faire perdre des points pour avoir un bonus. Je peux vous le promettre que ça ne va rien changer à votre situation. J’ai vu plus des dossiers se régler avec des clients qui avait la bonne attitude. Moi-même j’ai souvent plus voulu me battre pour régler un dossier en sachant que la situation du client m’avait touché. Désolée je ne suis pas capable d’être touchée avec de l’aggressivité. Au contraire à la fin de l’appel… Après quelques sacres mentale bien sûre… je n’ai qu’envie d’une chose et c’est de tout oublier.
Pour en revenir à l’univers des centres d’appel:
On dit que la vie est courte. Mais de travailler dans un centre d’appel coupe notre vie de 40%. Déjà on passe plus de temps au travail. Sans oublier le trajet pour s’y rendre. Même prendre les vacances ça devient la galère. Presque en train de quémander pour avoir nos vacances.
Est-ce que vous pouvez l’imaginez?
Certains diront que c’est la vie, et qu’il faut s’y faire avec. Mais après un long moment de réflexion je me suis rendu compte que je voulais plus que ça. À quoi bon être en vie si c’est pour vivre comme ça? Travailler pour le 3/4 de sa vie. Payer des taxes, et des factures infinis. Essayer de prouver à un système qu’on contribut à son avancement… alors que ce n’est jamais assez.
C’est simple… j’en ai eu marre d’être contrôler pour aller au toilettes. D’être à la merci d’individus qui se fiche de moi, pour savoir quand je pourrais avoir mes congés.
Pour certain c’est une décision de folie… pour moi c’est de m’écouter. D’aller à la découverte de MON appel tout simplement.

 

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s