Mon bilan du Guatemala

Séjour: du 14 juillet au 23 août 2018 ( Un peu plus d’un mois)
.
Arrivée à la ville d’Antigua via voix terrestre. Pour savoir que c’est un peu plus de 12 à 13 heures de route, moi qui me fiait à la carte géographique, en me disant que tout simplement proche. En fin de compte ce n’était plus du tout le cas.
Conseil: Utiliser le Shufftle pour un long trajet est fortement recommandé que de juste prendre le Chicken Bus (bus local très bon marché).
Chicken bus: Le genre de bus scolaire adapté comme moyen de transport. Très rapide, beaucoup de stop pour prendre les gens en arrêt. Ça vaut la peine de le prendre une fois, juste pour vivre le moyen de transport local (être entasser avec pleins d’étranger).
1er arrêt: Antigua
2ème arrêt: El Paradon
3ème arrêt: Monterrico
4ème arrêt: retour à Antigua ( ne pas vous mentir Antigua je l’ai vu comme repère pour me rendre ailleurs).
5ème arrêt: Panajachel au Lake Atitlan
6ème arrêt: De retour à Antigua
7ème arrêt: Quetzeltenando (Xela) – qui est la deuxième plus grande ville du Guatemala.
8ème arrêt: San Pedro Laguna – au lake Atitlan
9ème arrêt: San Marcos – au lake Atitlan
10ème arrêt: Santa Cruz – au lake Atitlan
11ème arrêt: San Pedro Laguna + une journée exploration à Santa Catarina de Laguna.
12ème arrêt: J’ai compléter mon séjour complet à Antigua. Mention spécial au Maya Papaya qui m’a aidé a apprécié cette ville.


Effectivement, il me reste à explorer beaucoup plus du Guatemala, par exemple le Nord. Tel que Tikal ou Flores. Et surtout de continuer mon exploration dans le lake atitlan. Autre fait qui m’a surpris du Guatemala; c’est un pays plutôt froid surtout lorsqu’on est dans les hauteurs. Prévoyez un pull ou d’acheter un chandail sur place (comme souvenir) va vous être très utile.


Les Guatémalthèques ne sont pas très habitués à la différence, ça peu paraitre très choquant de les voire nous dévisager, ou carrément demander une photo (alors que c’est nous les touristes), manque d’ouverture de leur part ou d’incultisme face à la diverstié, c’est un détail qu’il faut prendre d’un ton léger. Sinon en général, ce sont des gens très agréable. Un sourire les suffit seulement.


Autre fait: les vendeurs ambulants – ils ont très vite compris l’importance du touriste, et ne vont pas rater une occasion de vendre leur attirailles. Même que vous soyez au restaurant, ou dans les aires de votre hôtel. En final chacun utilise leur moyen pour faire leur gagne-pain comme il peut. Un “no gracia” est suffisant ou plusieurs ” NO Gracia”.
Expérience générale: Je recommande cette destination sans aucun doute. Pour commencer ce n’est pas chère. Très sécuritaire. Étant une femme qui voyage en solo, je ne me suis pas sentie en danger. Par compte il faut utiliser son gros bon sens, c’est la règle de base tout court.

HIXP7900.jpg

Êtes-vous déjà allez au Guatemala?

STORYTIME: (version écrite)

Habituellement les storytime ce font en mode vidéo. N’ayant pas les moyens techniques, optant avec les mots. Juste d’y penser j’en rit (très récent). Le culot de certaine personne est hilarant. Pour commencer en suivant mon blogue, vous avez les grandes lignes de mon voyage en Amérique Latine. Pour une période non-déterminée j’ai décidé de voyager. Sachant que mon projet est cédulé depuis très longtemps, pas question pour moi de m’embarquer dans une relation. Être dans une relation était le risque de repousser mon projet.
Autant qu’un homme peu avoir des besoins de nature sexuel, une femme aussi. Rendu en 2018, de traiter une femme de salope pour ses désirs, alors que l’homme c’est correct. Faut déjà arrêter ça. Ou un homme qui peut traiter une autre femme de la sorte sachant qu’il a une mère, une grand-mère, et des femmes dans son entourage. Un mysogine ou simplement un idiot ?? Petit rappel que sa mère est aussi une femme, et a probablement eu autant d’amant avant de le mettre au monde. Encore plus aberrant quand cet homme a dans la trentaine. Déjà pour un type de 16-20 ans, on peu penser l’éduquer, mais un homme dans trentaine … Peut-on parler de l’éduquer sur quelque chose qui est la base. De rappeler à ce genre d’individu que sa mère est une femme. Avant de le mettreau monde, elle a dû embrasser plusieurs crapauds. Et la façon dont un dîtes-homme parle d’une femme ça en dit beaucoup.

download
Revenant à la storytime:
À moins de trois semaines (plutôt même deux ) de mon départ, j’étais en phase de partir pour mon aventure. Par compte je discutais depuis plusieurs semaines avec un type fort intéressant (étudiant en génie civil), le genre que j’aurais pu tomber en amour. Trop dangereux pour l’aboutissement de mon projet. Donc j’ai dû mettre fin à cette relation qui n’avait pas aboutit. Pourquoi s’embarquer dans une relation lorsqu’on va partir pour une période indéterminée. Comme les désirs ne sont pas qu’attribué qu’à la gente masculine, mais si on ne veut pas d’attachement mieux vaut prendre un genre qu’aucune émotion ne va se dégager. Justement j’avais trouvé ce genre. S’amuser et sans plus.
1- Physiquement il n’était pas mon genre, je suis un peu plus attiré par le genre européen (Ed Sheeran, Leo Dicaprio).
2- Aucune stimulation intellectuelle: j’adore discuter et apprendre (lui n’était pas du tout comme l’étudiant en génie civil). Lui c’était plus le genre pas très stimuler vers l’éducation ou même la cutlure.
3- Un Mama boy (dans une storytime vidéo j’ai parlé d’une relation avec mon ex); par compte lui c’était un niveau encore pire qu’avant. La trentaine et vit chez sa mère (ou une famille quelconque), dans l’obligation d’amener sa mère un peu partout. Et la blague dans tout ça; il attendait (ou dormait dans son auto) que sa mère termine ses courses dans son auto. Comment envisager d’être en relation avec un type pareil? Parfait pour moi qui ne voulait justement aucune relation … pas à Montréal quand je me prépare à partir.
4- Un type sans ambition dans la vie; le genre de personne qui a une job, mais pas un emploi. Aucun emploi n’est mauvais, mais quand un type se contente du peu dans la vie, au lieu de chercher un peu plus. Un autre qui me réconfortait que ce n’était pas un bon match.
5- Le genre de gars qui était toujours fauchée, trop pauvre pour dire quoi que ce soit. Comment envisager des projets avec ce genre.
Par compte je pensais que c’était un brave type (pas pour moi), mais juste un bon petit gars pour le moment. Enfin mon moment de partir était arrivée. J’imagine que dans sa tête il avait cru autre chose, que j’étais attiré par lui où je ne sais pas trop quoi.
Dernière parole je l’ai laissé sous-entendre de me chercher un appartement à mon retour… en étant vague sur la date du retour (que je ne sais pas). Lui, il s’est vraiment mit à chercher un appartement, et a trouvé un appartement à Laval (un coin que je n’irais jamais habité). Motivé de mon retour pour m’installer là, me faisant des promeses qu’il me servirait de chauffeur car je n’étais pas motivé par ce coin. Pour passer à autre chose, je lui donnais une date fictive (Ok j’ai pas été franche avec lui pour ma défense je l’ai invité à voir mon blogue en le faisant il n’aurait pas été plus insistant). Jusqu’au moment qu’il fasse les plans de cohabiter avec moi dans un 2 et demi (petit appartement avec lui… l’horreur!). Pire encore il comptait sur MON argent car Monsieur n’était pas capable de se payer un loyer à 750$ par mois. La honte !! Moi qui était à mon premier pays Mexique, il s’attendait que je lui envoi de l’argent pour qu’il puisse cohabiter. LA BLAGUE!!!
La goutte qui a débordé pour moi; les envoi de ses selfies de nu. Déjà qu’il n’a pas le body de David Beckham. Franchement quel homme équilibré va faire ça ? Sans insulte, je l’ai fais comprendre que d’envoyer des photos de son anatomie nu sur mon téléphone ne se font pas. Surtout que mon cellulaire n’avait pas de NIP, et je l’ai expliqué qu’avec mon Spotify je le prêtais à d’autres gens.
Vous savez ce que ce malade à dit?
C’est de ta faute si tu ne met pas de code sur ton phone.

Attend, est-ce que j’ai bien compris ou pas? Le type envoi la photo non-sollicité de son anatomie, je l’avise que ça ne se fait pas et d’autre gens ont pu le voire. Par la suite, le type me prouve encore plus son côté gamin (et me réconforte sur ma première idée de lui), m’écrivant un lot de bêtise et la partie qui m’a fait pouffer de rire, c’est que le mec pensait que j’étais en amour avec lui. Euh … pardon?? Si j’avais eu des sentiments même minime pour lui, j’aurais écouté mon coeur, et non fait ce voyage à longue durée. Alors vous pouvez réaliser que j’ai pouffé de rire. Ou encore comme argument, il me traite de salope, tellement enfantin j’en ai éclaté de rire. Rendu là il devrait aller s’installer avec sa mère, et qu’elle lui rappelle qu’une femme n’est pas salope à cause qu’elle couche avec un gars, et lui parle combien de bite qu’elle a reçu avant de le mettre au monde (Un peu cru, je m’en excuse pas, je m’exprime comme ça). Pour finir, le type dit me bloquer comme si c’était le WOW magique.
Bon j’ai fini avec mon storytime version écrite!
J’espère que vous avez aimé… pas trop long (ou peut-être un peu, mais ça fais de la lecture en fin de compte). Sinon avez-vous eu une situation similaire ou loufoque avec un type qui pensait être en relation avec vous… alors que vous le saviez que c’était mort avant même de débuter?

Coup de coeur: À bat les pervers sexuels

À l’ère de 2018 trop de pervers sexuel en envahit les réseaux sociales. Justement ses pervers ont décidé que d’envoyer la photo de leur anotomie était un Turn ON (disant plutôt un total TURN OFF!). Automatiquement je perd le respect pour ce genre de comportement. Je pense que quiconque de décent et équilibré ne se tenterait à envoyer ses photos nu. Sachant que c’est un risque d’afficher sa nudité au monde, ou à la mauvaise personne. Autant qu’un cellulaire peu être associé à nous, les donné qu’on reçoit ou envoyé ne sont pas privé. Futile de croire qu’on ne peu pas se faire afficher.

tmg-article_default_mobile.jpg
J’ai des questionnement face au gens qui décide d’envoyer leur selfie de nu; que ce soit aux gens qu’ils connaissent (fréquentation ou peu importe) ou encore pire aux étranger. Combien de ses pervers qui vont inboxer leur photo de nu à des inconnus, sans même se demander qui va tomber dessus. Comme s’il ne réfléchisse pas (même pas un peu).
À quoi peu penser quelqu’un pour envoyer une photo de nu:

never-send-nude-selfies-seven-reasons-ymh0mzmk.jpg
1- Èn recherche d’un avis médical sur son anatomie donc envoi ses photos de nu. En quête de réponse médicale. (pour moi c’est la raison la plus logique, même si en vérité je ne trouve aucune logique dans tout ce cirque).
2- Un égo trip de vouloir prouver qu’ils sont des hommes/ ou en manque de ne rien d’autre avoir à montrer, ils se dévouent à faire semblant. (je dis homme mais il y a autant de femmes qui embarque dans ce délire).
3- Ne vivent pas le même monde que nous, ou ne sont pas conscient que des petits gestes du genre peu causer du tord. Beaucoup de tord même si ça tombe entre de mauvais main.

images.jpg
Dans tous les cas j’essais de trouver des raisons, mais je ne comprend pas. Comment est-ce que je pourrais me mettre à penser comme eux? Ça m’ait tout à fait impossible. Pour moi ça reste le pire TURN OFF de toute ma vie. Peu importe que tu aurais pu être une connaissance, collègue de travail, ami, fréquentation ou même partenaire de vie; des comportements du genre me répugne complètement.
Alors mon coup de gueule est pour dénoncer ce comportement. Si vous lisez cet article et vous étiez le genre à pourrir les gens en envoyant vos selfie de nu (pensant que ça va stimuler le destinataire ou que c’est votre genre de jeu). Je vous rassure que NON, ce n’est pas un stimulant. C’est mauvais, et même dégoûtant. Arrêtez vous là, car même si on a pu vous dire le contraire, rien ne s’efface avec l’interent et ça même si vous pensez être assez malin.
Bon c’était mon coup de gueule face au pervers qui pense que d’envoyer leur photo d’eux tout nu est un stimulant … ou c’est un Turn ON (Non ça ne l’ai pas).
Et vous quelle est votre réaction lorsque vous recevez des selfie de nu de pervers ???

Feel Iquique Hostel au Chile

Holla !!

images (1).jpg
Petit update sur mon itinéraire … je peux ajouter le Chili à ma destination. Vraiment tre`s excité car c’était une destionation que je convoitait. Si je peux le dire ainsi. Juste d’imaginer qu’à la base je voyais tout ça comme un voyage avec la possibilité d’explorer et d’acquérir de l’expérience. Sans aucun doute je me sentais vraiment bien.
Pour moi c’est simple chaque endroit va être une nouvelle opportunité. Une façon de pouvoir grandir encore plus envers moi-même. Gagner de l’expériences et encore plus me faire des contact dans le mileu du tourisme.


Sans vouloir me faire des plans. J’ai pu repérer plusieurs activités que j’ai placé dans ma Wishlist. Ce que j’espère c’est d’avoir plus d’espagnole. Non en gardant une attitude positive je vais avoir plus de bagage linguistiques que ce soit l’espagnole ou le portuguais. Sans oublier les autres bagages que je peux gagner dans tout ça.
D’ici là vous allez très bite en découvrir plus sur mon aventure au plaisir!

Guatemala: Raciste ou juste inculte face à la diversité ?

Étant une femme noire qui voyage en solo; un fait que je dois dénoncer reste le manque d’ouverture. Même ça rendu en 2018, c’est toujours choquant. Avec la technologie et étant à l’ère du média, je n’aurais pas cru ressentir autant d’incompréhension à la diversité culturelle. Et que vous soyez noire (comme moi), ou même asiatique (comme une autre voyageuse rencontrée qui a remarqué l’état des habitants dans les villages).
Je vous promet que c’était encore pire lorsque j’avais des tresses. Sachant que j’allais faire un long voyage j’avais opté pour une coiffure protectrice très simple. Lors de mon séjour au Mexique ça saurait bien passé. J’imagine que les mexicains sont plus ouvert sur le monde que les Guatemathèques.
Mon love/ hate pour le Guatemala:
Pour commencer je n’ai pas eu le coup de foudre pour aucune destination. Par exemple en allant au Portugal, j’ai eu le coup de foudre pour la ville de Porto dans le Nord. Juste d’y penser, j’en ai des étoiles dans les yeux. Par compte, en visitant le Guatemala je n’ai rien ressentie de ça. Oui j’ai aimé découvrir ce pays. Mais l’attitude trop fermé des Guatémalthèque m’a refroidit.
Pouvez-vous imaginer à un moment de mon séjour, j’ai dû prendre l’initiative de retirer mes tresses. Les commentaire où les regards. Pu capable.
Un autre fait que je n’ai pas aimé: les vendeurs ambulants qui sont trop omniprésent. À peine que tu vas au restaurant toute la clique va venir (et revenir par dizaine de fois pour vendre leurs pacotilles). C’est un plaisir de promouvoir sa culture, mais quand on a une attitude limite raciste envers les touristes étrangers (déjà la couleur de ma peau n’est pas plus foncé qu’un habitant, mais bref ..). Juste ce détail ne me permet pas de donner un bon sentiment pour cette destination.
Sinon côté monétaire ce n’est pas chère, et si vous êtes une femme de couleurs, c’est important d’être avertie du traitement que vous allez recevoir. J’imagine que dans une dizaine ou vingtaine d’années l’ouverture face à la discrimination va se faire.
Pour vous préparer au Guatemala:
– Se faire dévisager sans cesse (femmes, hommes, enfants);
– Le toucher; certains vont tenter de vous toucher car dans leur tête ils ne savent pas qu’en dehors de chez eux il y a un monde
– Les faux Rasta / ou qui se la joue Bob Marley ( des sollicitaitons pour toutes sortes de drogues vous allez recevoir)
– Les vendeurs de pacotilles (et ils se rend partout, même dans les restaurants ou les hôtels).

 
Sinon bon séjour !!!

Coup de coeur: Lake Atitlan

Après avoir séjourné plus d’un mois au Guatemala (et je n’ai pas encore exploré le Nord comme Tikal, Flores, etc). C’est beaucoup plus grand quand le pense ce pays. Définitivement je met dans mon bucket list d’y revenir.
Je garde un petit coup de coeur pour le Lake Atitlan … Encore je n’ai pas tout visité les village. Près d’une douzaine de village à explorer. Ça mérite encore un part 2.
L’authenticité des villages que j’ai été m’a séduit.


Les plus populaires restes:
– San Pedro pour son Nightlife et reste plus vaste.
– San Marcos pour sa méditation et sa communauté très verte. Dès qu’on arrive dans l’île le côté peace and love va se faire ressentir.
– Santa Cruz a le même genre (Hipster branchée qui ramène le côté écologique)
– Panajachel qui reste le point principal; faut passer par là avant de se rendre n’importe où.


Avant la fin de mon séjour j’espère faire Santiago (30 minutes en bateau).
Et oui, pour le déplacement dans chacune des îles le taxi-bâteau est utilisé. Très pratique et j’aime beaucoup le concept.
Sans hésiter je vous conseille un arrêt au bord du lac Atitlan, par compte pour bien explorer le tout deux semaines est la base.

Et où est ton coeur?

De prendre la décision de voyager est importante dans une vie. Souvent on va juste faire le point du côté professionnel. Pensant au boulot est c’est tout. Mais en fait c’est beauocup plus que ça à envisager. Il y a le côté sentimental.
Même si je décide de voyager solo; ça ne veut pas dire que j’ai pas des besoins affectifs. On ne peu pas toujours se satisfaire. Un fait à réaliser c’est que notre vie sentimentale est sur une autre case. C’est possible de rencontrer l’amour sur la route. J’en ai entendu beaucoup d’histoires d’amour. Par compte, il faut du temps (beaucoup de temps).
Et même une certaine stabilité qui veut dire de rester sur place pour un moment. Imaginer d’être en mode déplacement constant ce n’est pas évident.
On peu faire des rencontres mais pour que ça va plus loin pas trop sûre.
Entre un flirt à San Cristobal au Mexique … en ajoutant la barrière de la langue. Malheureusement je ne suis pas encore fluent en espagnol. Mais je suis capable de commander ma nourriture (pas si pire, tout commence avec la bouffe). Sur une note plus sérieuse, pas trop le choix de garder ça en flirt de vacance surtout qu’on ne sait pas encore ce qu’on veut. Peut-¸etre que j’ai tout simplement besoin de plus de temps pour moi-même avant de penser à mon coeur.
Mais c’est toujours sympas de flirt surtout avec des hommes séduisants. Ça remonte même son estime de soi. Mais en revenant vers la réalité, on peu penser à plein de chose. Dommage qu’il ne peu pas devenir mon partenaire de vie. Et voyager avcc moi.

sunday funday 005
Vous avez vous eu des flirts de voyages?

Montericco

Complètement au sud. On se laisse vite aller par le sable noire (petit extra qui vient des volcans). Je n’ai pas été à la mer; pour mon excuse, les vagues sont très forte. Parfaite pour les surfeurs c’est certain. Par compte j’ai sut profiter de la piscine.
Ou simplement relaxer sur les hamacs.
Mon passage à Monterrico n’était pas le fruti du hassard. J’y allais aussi pour faire du volontariat au Cocori Lodge. Un très bel endroit (assez isolé du centre de Monterrico). Avec un 1 km de marche pour se rendre en ville en bus (5 à 7 queutzals), c’est possible. Je me suis aussi retrouvé mal prise … à la recherche des produits pour nettoyer mes verres de contact. En fait ce qui peu paraitre simple pour un, peu devenir très compliqué. Après quatre jours, j’ai pu trouvé une pharmacie pas trop loin del’église en ville.


Témoignage sur mon volontariat à Cocori Lodge:
Trop de promesses face à la réalité que je pourrais dire. Disant que j’arrivais en me disant que j’allais faire de la promotion, et bartending (on allait m’apprendre). Et même ressortir avec une base comment gérer un site touristique. En arrivant sur place ce n’était pas ça du tout. Entre travailler dans la cuisine, faire le ménage sans structure de quoi faire, brûler les feuilles dans la cours (j’étais rendu handy-Woman). Sans oublier les promesses d’activités que je devais avoir… mes jours de congés? Bref c’est un peu chère donc pas beaucoup de clients sur place. Même sans client, on travaillait constamment.


Le site était beau ne pas vous mentir. L’expression d’avoir été prise au piège au paradis prend tout son sens. Vous pouvez comprendre que je n’ai pas pu rester plus longtemps (rien n’a été tenue à la base pourquoi donner plus de mon temps).
Par compte je recommande Monterrico, mais peut-être pas un séjour à Cocori Lodge. Excepté si vous vous avez une voiture, avisé que vous allez payer le double ou triple du prix pour un type d’habitation auberge (basique). Pas accès à la cuisine, alors il faut consommer sur place, et les prix sont assez chère aussi. Mieux vaut être avertie dans tous les cas.

Coup de coeur à Panajachel

Dreamboat Hostel


J’ai pu séjourné dans cet hostel qui est classé dans le social. La différence entre un hostel social VS un party hostel revient bien entendu le bruit. C’est un endroit porter à sociabiliser dans les aires avec comme thème la famille. Que ce soit pour manger, boire un verre, ou jouer (drinking game).
J’ai eu la possibilité de m’entretenir avec les propriétaires du DreamBoat, et j’ai trop aimé leur vision. Sans oublier une mention spécial pour le staff. Petit shout out, car c’est là que j’ai fais mon tatouage (toujours en guérison).
L’accès à la cuisine, et très bien situé avec toutes les tienda (magasin), restaurants ou épiceries. De plus le soir pour 30 queutzal, Pour une soirée ça peu être sympa. Mais j’ai plus préféré préparer mes repas dans la cusine en toute liberté. Et honnêtement avec tous les restaurants dans le coin, c’est vraiment bien.
Il y a aussi un bar; l’occasion d’échanger avec d’aures voyageurs.

Présentation des propriétaires:


Les deux viennent de l’Australie, et ce sont des eux-même des backpackers qui à force d’avoir voyager le monde; connaissant de la réalité d’un voyageur et de leur besoin.
Luck:
Un backpacker depuis déjà dix (10) ans.
Le but avec le Dreamboat: Rencontrer de nouveaux amis, et son objectif pour la première année de l’hostel est de créer une grande famille (actuellement l’hostel à 7 mois d’existence, et ils sont bien parti pour en ajouter d’autres années).
Sa mission est de créer plus d’auberge et de pouvoir conitnuer faire ce qu’il aimait.
Mitch:
Un professeur de mathématique au high school, et il travaillait avec les enfants avec des besoins spécials. Des deux (2) on peu reconnaître sa personnalité colorés. Sans aucun doute on peu le savoir que c’est un gars de party, en même temps a une nature qui aime le public. Son plus grand challenge?
D’avoir un grand hanghover (après avoir trop bu), et devoir reprendre ses responsabilités au landemain.
Sa motivation? Avoir du plaisir et s’amuser (définition du bonheur que tout le monde veut en fin de compte).
La description du succès: Être heureux.
Le conseil que Mitch donne à tout nouvel entrepreneur?
Peu importe ce que tu le fais, c’est important d’avoir du plaisir. Ne perdez pas vos cheveux et avoir du plaisir dans ce que l’ont décide.

Autre point positif:
À proximité du lac pour visiter les autres villages. Gros shout out pour San Marcos: pour les vegan lovers, artistes, et en quête de médidation c’est un arrêt que je vous consel. Sinon pour faire la fête, San Pedro Laguna reste un incontournable bien évidemment.
Bref, il y a douze (12) villages qui n’attendent que vous.
Alors n’hésitez pas à les explorer!

Petit coin de paradis: Panajachel

Une destination surprise sur moi, car je n’avais pas prévu d’y aller. Agréable surprise si je peux le dire ainsi. À peine en arrivant j’ai succombé dans le charme. Étant localisé à même pas 2 minutes à pied du lac, j’en suis encore sous le charme. Le genre d’endroit que j’aime, on peu tout faire en marchant. Quoi demander de plus?


Je n’ai pas fini d’explorer le secteur (je viens d’arriver). Par compte sans aucun doute je suis en amour avec le vibe. Un sentiment que je n’avais pas ressentit en étant à Antigua. Déjà dans mes plans, je compte rester par ici pour plusieurs jours (pour ne pas dire semaines). Un plaisir d’être ici.


Sans oublier les rencontres que j’ai pu faire… et que je n’ai pas fini de faire.
Bon je vous reviens sous peu avec un bilan plus complet!
Alors si vous envisager de visiter Guatemala, je vous conseille fortement Panajachel. En vous rappelant que vous allez être à proximité de visiter plusieurs villages (12 au totales, un peu ambitieux de toutes les visiters mais qui sait)