Mon challenge de HSP(highly sensitive person)

Très tôt ma sensibilité à été l’un des premiers traits développer chez moi. Vous savez lorsqu’on tout petit, et notre personnalité ce façonne. Par compte c’est très récemment j’ai mit un nom plus scientifique à ce Trop pleins d’émotions.

Mon amour réel pour les gens. Ou même ma facilité de pouvoir créer des contacts. Du même sens mon attachement en est réel. Je ne vois pas ça comme une mauvaise chose au contraire ça me permet de rencontrer différentes âmes (tout être vivant en possède une)

Mes émotions sont mit en épreuves constant des départs. Aussi je dois me préparer à laisser entrer de nouvelles personnes qui veut dire que mon mur de protection le retirer.

Encore me rappeler que je suis encore au début de cette aventure en fin de compte. Encore tant de chose m’attend

VISITE DE CHICHEN ITZA

Un incontournable à visiter lorsque nous sommes à Yutucan. Je ne regrette pas de l’avoir fais. Ca fais parti de l’histoire. Les constructions du peuple Maya.

En arrivant sur le site on voit l’engouement du public. Bravo aux mexicains de travailler à l’entretien de votre site historique.

Point moins négatif:

Beaucoup trop de marchands ou vendeurs ambulants qui on envahie les lieux. Et qui sont installés à tous nos paS. Ils faut presque dire sans arrêt ” No Grazia”. Pour être plus stratégique face au site ça aurait mieux de les regrouper à certains points. Même prévoir des kiosques d’eau car le site est grand … non ce n’est pas qu’un monument à visiter.

Les Flip flop:

Je me rappelle qu’un blogger (ou youtubbeur) avait recommandé de porter soit des sandales de marches ou des espadrilles. Bon j’ai fais le parcours avec mes Flip Flop qui n’ont pas survécu à la journée. Terrain très rustique de roches, et terre dure. Bon maintenant je le sais!! RIP à mes Flip Flop!!!

Mes conseils:

Si vous décidez d’y aller, voici mes recommandation pour passer un bon séjour.

⁃ Des espadrilles ou sandale de marche

⁃ Un chapeau ou une casquette

⁃ De la crème solaire

⁃ Lunette de soleil

⁃ Bouteille d’eau

⁃ Un snack (noix, biscottes)

⁃ Appareil-photo

J’espère que ça vous a plu ?!

À la prochaine !!!

LA VEILLE DE MON DÉPART

J’ai presque envie de dire que nous y sommes. À moins de 24 heures de mon départ, pleins d’émotions me traverse la tête. Bien évidemment de changer mes idées est la base, sans oublier de paufiner un peu le tout.


Dans mes achats de dernières minutes:
Je me suis acheter une mini caméra waterproof qui peu prendre jusqu’à deux heures de vidéo. Ainsi épargné la charge de mon iphone (qui se décharge déjà trop vite). Et sans oublier que j’ai mon Nikkon pour prendre de beaux clichés. Par compte sachant que dans certains endroit ça risque d’être trop grand. Et pas bien d’attirer trop l’attention. Alors j’ai aussi deux petits appareil-photo de sony (un rose qui va être utiliser le jour, car le flash ne fonctionne pas). Et le noir qui risque de plus être utiliser le soir et en tout temps. Sans oublier j’ai un selfie stick qui peu se convertir en tripod. Ainsi je vais pouvoir faire mes vidéo blog.
Et l’outils que je n’ai pas oublier …
Un convertisseur pour les prises. Lors de ma dernière aventure en Europe. C’était le détail que j’avais oublié. Imaginez arriver après 7 heures de vol. Et se rendre compte que les prises ne sont pas les mêmes qu’au Canada. Voilà. J’ai fais cette bêtises. On apprend de ses erreurs après tout.
Disant que je suis prête…
J’ai de l’argent canadien pour m’acheter des trucs à l’aéroport. De l’argent d’urgence en américain, et des pesos pour monnaie d’échange.
Sans oublier un chapeau pour la plage, et une casquette pour le quotidien. Sans oublier ma crème solaire que je peux appliquer partout même sur mon visage. Disant que je suis plus que prête.
Petit astuce: concernant mon argent. Je l’ai placé dans diverse poche. Façon sécuritaire, et rappelons nous de ne jamais tout mettre dans le même panier. Voici ce qui était important pour moi dans tous les cas.
Quoi d’autre ? J’ai même ma tenu pour l’aéroport. Legging haute taille, top crop du Brazil (shout out pour l’équipe), et mes adidas. Inquiétez vous pas je vais faire des photos pour vous. Comme promit vous pouvez constater que je vais partager le plus avec vous. Essayez de faire en sorte que vous vivez avez moi mon aventure en Amérique Latine.

 

foto 002
Bisous à vous !

Vivre avec mon surpoid

Je n’ai jamais eu le corps parfait qu’on peu voir dans les magazines, ou à la télévision. Par compte mon corps de femme a commencé à se développer très tard. À partir de mes 18-19 ans. Avant ça disant que j’étais très plate. Je n’avais pas le corps de femme. Par compte j’avais mes petites rondeurs au niveau du ventre. Car j’ai toujours été accro au junkfood. Blame it on McDonalds ( la poutine en particulier).
Bref, revenons en au poids. Disant que grâce à mes 1 mètre 71, ma graisse est balancé un peu partout. Mais loin d’avoir les belles formes. Je l’avoue même que pendant une époque je me cachais. Déjà je ne suis pas la fille qui est née avec la plus grande estime de moi. Les compliments faites à mon égard jusqu’à ce jour je le prend à la blague. Au fond de moi je n’y crois pas trop. Bon je travaille encore sur ça. Apprendre à m’aimer, et essayer de me voire comme les gens me voit. Quand les gens me disent: ” t’es belle”… j’essaie d’en faire diversion. On a jamais fini de travailler sur soi-même en fin de compte.
Le premier déclic:
À l’époque j’avais un crush (un gars qui titillait mes émotions au niveau 100). Lors d’une altercation avec lui, il m’avait lâché ” Pis en plus t’es grosse”. et je peux vous dire que ces paroles ne sont jamais parti de moi. Le pouvoir des mots peuvent être destructifs. Et je peux vous en dire un long paragraphe sur ça. Je vais probablement poursuivre le tout en mode vidéo sur ma chaine youtube.
Pression dans la société:
L’image parfait de la femme nous met tellement de pression. ET je tenais à en parler car ça mérite d’en parler. Ignorer un sujet veut aussi dire l’accepter après tout. Rappelons-nous qu’il y a un grand nombre de gens (encore plus des jeunes) qui souffrent de trouble alimentaire ou pensent à la chirurgie pour adhérer au look parfait.
La perfection n’existe pas … voici un fait que j’ai pu apprendre.
Moi, et ma grosseur:
Enfin, petit à petit je commence à réaliser que je ne saurais jamais un size zéro. Et c’est bien comme ça que j’ai envie de dire. Bien entendu je ne vais pas plaire à tout le monde. On garde en tête que la beauté est suggestif aussi. Mais bon il faut y faire avec.
j’ai arrêter les régimes et le désire de perdre du poids.
Je fais tout simplement attention à moi-même. Sans avoir pour l’ambition de perdre du poids tout simplement..

MIAMI BEACH CITY

Holla !!!

Sans aucun doute Miami Beach reste dans mes tops. J’aime trop la liberté des gens. Sans aucun doute le côté mondain. On ne peu pas oublier de mentionner l’ambiance. Un petit détail qui fait toute la différence. Peu importe où je suis, j’aime ça le comparer à Miami Beach.


Par exemple: lorsque j’étais à Barcelone (secteur de la Rambla, et pas loin de Barceloneta), ceux qui connaissent peuvent témoigner que c’est un endroit d’ambiance. Je pense que la seule différence entre les deux: en Europe les club terminent plus tard. Genre vers les 6-7 heures du matin. Honnêtement je n’ai jamais pu rester jusqu’à la fin.
En restant dans les confidences, je n’ai jamais pu rester jusqu’à la fin des soirées à Miami Beach. Entre les Pré-party, et le party… j’arrive souvent à saturation vers les 2:00 am. Un endroit qui est capable de brûler mon énergie est le top. Sinon j’aime la vie au quotidien. Les gens font ce qu’ils veulent, et surtout porte ceux qu’ils veulent en fin de compte. J’aime la mentalité des résidents au fait.
Les autres raisons que j’aime cette ville:

– Les musées (Eh oui, peu importe l’endroit que je visite j’aime bien visiter les musées. L’histoire et les arts j’ai toujours aimé au fait).


– Les sites ( Le memorial pour les juif, le jardin botanique, le zoo, et autres endroits mythique qui est là depuis longtemps avec son histoire).


– Les quartiers qui représente les autres cultures (Little Havana, etc)


– Les restaurants ( Étant une Foodie Lovers je peux trouver de tout pour me satisfaire).


– Le shopping ( Lincoln boulevard, et les autres boutiques)


– Les ateliers d’artistes (Pour les fans d’arts, et les artistes de rue).
Ok, bien entendu la plage reste un incontournable. Que ce soit de se lever plus tôt, pour profiter du yoga sur la plage. Ou simplement, de passer un après-midi avec des sandwichs. Profiter de la vie urbaine tranquille sans stresser par le temps.

10686906_1484693078484702_7875314032170145264_n
Est-ce que vous aimez autant Miami Beach que moi?

FEMME ENTREPRENEUR D’AUJOURD’HUI

 

Être son propre patron qui n’y a pas rêver au moins une fois dans sa vie? Gérer son propre horaire, et investir à son rythme. L’entrepreunariat peu paraitre risqué à première vue. En effet ce n’est pas évident de devoir investir en soi, et de vivre de ce qu’on va apporter. Mais qui ne risque rien n’a rien dans la vie.
Les avantages d’une femme à se lancer dans l’entrepreunariat:
1- Flexibilité: Possibilité de faire la gestion de son temps. L’avantage pour être en mesure de gérer sa famille.
2- Avoir un revenu: La réalité de garantir deux revenus dans un foyer. C’est toujours une bonne chose de ne pas avoir tous les oeufs dans le même panier.
3- Se garder utile / confiance en soi: Ça reste un boost personne. Se sentir capable, fière de ses accomplissements. Imaginez l’image de “Wonder Woman”.
4- Son réseau: En dehors de la routine de la maison, c’est important d’avoir un réseau qui rapporte et pas nécessairement que le monétaire.
Comment se lancer dans l’entrepreunariat?

qualite-pour-devenir-entrepreneur-660x400.jpg.png
– Avoir un concept ou un produit en investissant et se perfectionner dedans.
– Parler et nous sommes à l’ère des réseaux sociaux: plus facile de partager, et rechercher les informations.
– Vérifier autours de soi la demande et le public cible.
– Se lancer , frapper au porte, investir dans notre entreprise (et surtout en nous-même), marketing relationnel qui est un outil facile.

En ce lançant dans l’entrepreunariat avoir les bonnes personnes, et l’encouragement autours de soi. S’entourer des gens qui vont te supporter, et t’amener vers le haut.

Natural Hair Regimen

Holla mes Beautiful!

Petit talk de cheveux. Ok je ne vais pas vous faire mon speech sur les soins capillaires. Je ne me considère pas assez experte pour ça. Ce que je peux dire dans tout ça… les soit-disant coiffure protectrice peuvent être néfaste pour le cuir chevelu. Et comme une plante souvent les cheveux ce qu’ils ont besoin c’est de l’eau et de la paix tout simplement.


L’évolution de mes cheveux: je peux me qualifier de chaméléon … ou mon symbole qui est le papillon. Mon style capillaire est très variés. Je pouvais passer du rouge vif… au blond dorée. Sans aucune limete en plus. Pour moi les cheveux étaient la possiblités de me changer à ma guise. Mais je n’étais pas bonne pour prendre soin de mes cheveux (ma plus grande force). Je faisais confiance à une coiffeuse qui ne voyait que l’argent et pas mon véritable bien-être capillaire… résultat qui a amener une détérioration de mes cheveux… plus de mon cuir chevelu. En décidant de couper mes cheveux c’était pour permettre à mon cuir cheveux de reprendre des forces tout simplement. Et de me libérer de ses dépendences capillaires aussi.
C’est vers la mi-janvier 2018 que j’ai opté pour un choix radical capillaire qui consistait à couper mes cheveux. Ici, je ne parle pas de simplement couper les pointes. Mais c’était beaucoup plus catégorique. Complètement coupé à la coupe garçonne tout simplement.
Moi, qui aimait les cheveux pour me camoufler. Après tous les cheveux font parti de nous-même. Par compte j’avais besoin de plus. Au fond de moi je savais que je devais passer à une autre étape.
Apprendre à m’aimer avec moins de cheveux
Mon challenge du quotidien est vraiment d’apprendre à m’aimer. Je ne peux plus utiliser les cheveux, la couleurs pour mon look. Tout vient tout simplement de moi. Mon visage est mit à nu. Pu possible de me camoufler sur des mèches.
S’aimer au naturel … Ce n’est pas facile (mais c’est possible).
Honnêtement je suivais le mouvement du naturel en me disant .. Wow! Pour moi, je ne pensairais pas être capable. Pas capable de m’afficher avec les cheveux court. J’ai toujours eu les long cheveux. Malheureusement je n’ai pas été capable de m’en occuper. Ce n’est pas facile de gérer mon type de cheveux que j’ai envie de dire. Fournis, rebelle … vous pouvez imaginez le genre. En plus vraiment trop abîmés avec tout ce les mauvais traitement.

hair talk 016
En arrivant au salon j’étais déterminée de passer à l’étape. De voire la coiffeuse utiliser la tondeuse … me couper tout ça. Sans savoir pourquoi je sentais carrément une libération. Prête à passer à quelque chose d’autre dans ma vie.
Rendu au mois de Mars … presque avril je regarde mes cheveux reprendre leur force. Satisfaite en quelque sorte. Plein d’émotions qui m’envahissait en même temps.

 

Travel Therapy

Holla mes beautifuls !!!
Aujourd’hui, j’ai décidé d’être transparente avec vous en partageant de mon besoin de partir voyager. En ce moment je vis dans un mal-être. Je ne peux pas trop expliquer pourquoi. Le sentiment de ne pas me sentir à ma place. Lors de mon voyage en Europe ce que j’avais ressentie, c’était la liberté avec un boost d’énergie. Et c’est ça que je veux retrouver en fin de compte.
Me retrouver. Simplement sentir que j’ai ma place à quelque part. Partir en mode minimaliste, pour revenir avec un bagage. Un sage disait qu’il faut parfois partir pour revenir. Revenir en étant plus forte, et pleines d’assurances.
De m’éloigner de ma zone de confort pour me retrouver. Car sinon en restant dans ma zone, je ne m’écoute pas (et c’est peut-être ça mon problème). Tant de raisons qui m’invite à partir, mais aucune raison de rester dans cette zone. J’ai ce besoin d’évoluer.
Les points que j’ai besoin de travailler:
1- Travailler sur mes esprits négatifs.
2- Ma sensibilité: Apprendre à gérer mes émotions.
3- M’ouvrir au monde: Voire le monde avec d’autres yeux.
4- Grandir dans mes projets futurs, et acquérir l’expérience dans l’internationale.
5- Affronter sa peur.
Je crois que nous avons tous une façon de travailler sur nous même. L’important est de se prendre en main. De s’écouter (Vraiment s’écouter), et de faire les moyens pour s’aider. Pour moi, le voyage est ma thérapie.
Bon, je ne vais pas être trop longue alors je vais vous laisser!

blog video 045

Je vous fais pleins de bisous.

Post avant voyage: Réaction des proches

Holla mes Beautifuls !!! (et oui, si vous êtes en train de me lire c’est que vous êtes beautiful c’est comme ça !!)

 

IMG_7032.PNG
Petit post un peu plus émotionnel pour moi. Je ne suis pas quelqu’un qui se confit facilement de manière verbal. Je vais facilement faire le sourire. Et dire que tout va bien. Par compte je le sais que mes proches (MES REAL ONE) peuvent lire dans mes yeux. Avec le temps j’ai pu comprendre que j’étais très expressif. Beaucoup plus que je le pensais. Mes sentiments sont comme un livre. Mais pour les découvrir, il faut le lire aussi.
Ce post est pour parler de mes proches, mon sang qui représente beaucoup pour moi face à mon projet de “voyage”. Grande surprise leur réaction était très positive. Jusqu’à maintenant ça me rend émotive et en même temps rassurée d’avoir leurs blessings. Ils n’ont pas assayer de m’arrêter dans mes projets… au contraire je les sens même très encourageant.
Ma mère:
En quelques mots je vais la décrire comme la mère poule. Très protectrice à mon égard. Sachant le désir que j’avais de faire mon voyage. Je m’attendais à ce qu’elle s’oppose. Bien sûre qu’en finale je suis adulte, et je peux faire ce que je veux. Mais peu importe notre âge c’est toujours mieux d’avoir la bénédiction des parents. Sans le savoir l’impact qu’elle m’a procuré, ça représente beaucoup. C’est comme un booster direct pour moi.
Une grande différence entre un projet, et la réalisation de celui-ci. Pour arriver à l’étape de la réalisation c’est plus saint d’avoir le support des gens qui compte pour nous. Sans vous mentir, ma mère est un pillier important dans ma vie. On ne le dit pas souvent à nos parents leur importance. Avouons-le que les mots ne sont pas assez! D’être mère ce n’est pas évident en final. Ça représente beaucoup (de sacrifice, d’amour et de tolérence). Je peux vous dire que ma mère en a pour 100 avec moi.
Mon frère:
Plus le temps passe, je comprend son amour fraternel à mon égard. Et c’est vraiment beau. Protecteur avec moi, c’est avec le temps que je le vois. Surtout c’est en prenant du recul que je peux prendre du temps pour réaliser.
Le but de mon voyage:
Me retrouver, et me relever plus forte. Reprendre de l’assurance concernant mon demain. Apprendre un peu plus sur moi, et sur tout ce qui m’entoure. M’éloigner pour mieux me retrouver. Ce n’est donc pas juste un voyage pour partir faire la FIESTA, et revenir pour passer à autre chose. Je tiens à en profiter de me trouver du temps de méditation. De me fondre dans l’inconnu, en réveillant mon moi qui s’est enfoui (perdu quelques part en moi qui ne demande qu’à sortir).
Ce que je vous conseille …
Oui c’est beau de voyager, et de découvrir des nouveaux endroits. Encore plus important de trouver le “Pourquoi” comme ça votre voyage va en être plus grand. Car voyager c’est plus que juste prendre l’avion ou changer de ville. Il s’agit aussi de changer d’état.
Bon je ne vais pas être plus longue. Je pense que j’ai quand même été assez sentimentale avec vous. Donc vous pouvez vite le découvrir que je suis quelqu’un de très passionnée, qui agit avec le coeur si on peut le décrire comme ça. Souvent on ne comprend pas les raisons du coeurs, mais ça ne veut pas dire que ce n’est pas bon.

 

IMG_6234.PNG
Je vous fais pleins de bisous.

 

Brésil: Holla Rio De Janeiro !!!

rio-de-janeiro-overview-1400x788-1-9220_1400x788

 

Un plan est la pour être modifié si ça doit être fait. C’est exactement ce que je peux en dire de mon sépour de prévu à Rio. Pour en faire une histoire courte, ça devait en être ma première destination. En faisant le calcul avec l’aide d’une carte géographique… j’ai fais un lien. De Montréal à Brésil pour ensuite retourner à Mexique ça faisait beaucoup. Alors j’ai dû faire une modification qui a été accepté par mes hôtes. Quand on est destinée pour faire quelque chose je vous assure que tout est avec nous.

 

Date prévu: 7 septembre 2018
Maraca Hostel


Je vais séjourné dans cette habitat pendant plusieurs semaines. Soit en aidant comme bartending (à ce jour j’en ai aucune expérience, alors je vais apprendre sur le tas). J’espère développer mon expérience du tourisme sur place. Sans oublier de regarder de regarder les différentes opportunités qui peuvent s’offrir à moi. Soit d’offrir mes services dans le marketing: promotion des sites, aide dans l’administration, et voir ce qu’il peut y avoir.

Food Lovers:


Curieuse de découvrir le côté culinaire du Brésil. J’avoue que c’est l’un des endroits que j’ai fais le plus de recherche. Encore une fois j’avoue que l’aspect bouffe est très important pour moi dans un endroit. Faut que je m’assure de bien manger (sans se ruiner non plus). Bien entendu dans mon hébergement j’ai des repas d’inclus, mais de temps en temps ça peut faire très plaisir de se gâter soit dans le Food street, ou découvrir des restaurants. Je n’ai pas trop le choix de faire des comparaisons au Portugal. Ce que j’avais aimé (surtout à Porto); c’était les restaurants traditonnels qui était tenu par la famille. Pour vrai, on retrouvait souvent la grand-mère en cuisine en train de préparer le plat. Et le restaurant était gérer par la famille. Au fond de moi j’espère retrouver ça. Mais je ne veux pas me faire trop d’attente alors j’en reste très ouverte. L’important est de me laisser surprendre tout simplement.


Sans faire de grands plans, j’ai quand même quelques sites que j’ai envie de visiter à Rio. Que ce soit pour les sites (les marches colorés, les musées, et sites naturelles). Sans oublier que j’attend de découvrir la touche culinaire. Rappelant le que j’ai pu faire un séjour au Portugal. Là-bas, je ressentais un peu la saveur du Brésil. Quoi de mieux que de comparer les deux pour retrouver les similiarités entre les deux (pays coloniale et colonisé) ?!