Bilan du Mexique đŸ‡ČđŸ‡œ

Bon, je suis arrivĂ©e Ă  la fin de mon sĂ©jour au Mexique. Mon expĂ©rience gĂ©nĂ©ral est plus que satisfait. MĂȘme avec mon espagnol limitĂ© j’y suis parvenue (trop fiĂšre de moi).

De Montréal à Cancun:

En arrivant dans l’aĂ©roport j’ai ressentie la facilitĂ© que ce soit de rĂ©cupĂ©rer mon sac, et de me rendre Ă  l’aire pour rejoindre mon chauffeur que j’avais rĂ©servĂ©.

De nature qui panique, une mention spéciale aux mexicains (hommes, femmes, enfants) de nature qui veulent aider.

J’ai pu aller Ă  la plage de Cancun. Le sable fin sur la peau est reste.

Villadolid reste une petite retraite tranquille pour s’Ă©loigner du cĂŽtĂ© urbain.

Chichen Itza:

Un monument populaire par compte c’est rendu presque un grand marchĂ© Ă  l’intĂ©rieur du site mĂȘme.

Bon moment Ă  Merida:

J’ai bien aimĂ© le coin.

Campeche:

Un petit trésor cet endroit.

Tulum:

Je n’ai pas profitĂ© du nightlife mais j’ai aimĂ© passer du temps. Ne pas vous mentir que ça reste un attrape-touriste.

Villahermosa:

J’associe cet endroit au shopping. Plusieurs vendeurs, et boutiques (des bazars). Un endroit qui a tout de mĂȘme beaucoup de charme.

Et j’ai terminĂ© mon tour avec … San Cristobal de las Casas dans les Chiapas. L’imagine de la chaleur constante du Mexique est un mythe. N’oublions pas que c’est la tempĂ©rature des montagnes aussi. Un bon chandail ou sur place vous pouvez acheter un chandail artisanale.

Et voilĂ  pour mon tour du Mexique.

PETIT SÉJOUR À TULUM

last day tulum 008.JPG

Mon sĂ©jour Ă  Tulum s’achĂšve par compte je suis trop contente d’y ĂȘtre venu. Par compte, je n’ai pas Ă©tĂ© Ă  la plage. Entre payer 100 pesos pour allez- et un autre 100 pesos pour le retour. J’ai tout simplement laissĂ© tomber. J’aurais l’opportunitĂ© d’aller dans d’autres plages. Je recommande fortement de vous installer dans un Air B’n’B. Ainsi ça va pouvoir vous donner de l’intimitĂ© par compte rester prĂšs de la grande rue. Que ce soit pour ĂȘtre prĂšs de l’ambiance. Si ça vous dit un verre en soirĂ©e. Ou manger aprĂšs 7 heures du soir, c’est toujours trĂšs bien.


Ça reste une belle ville pour se reposer.
HonnĂȘtement je n’ai pas profitĂ© de la nightlife, par compte en me renseignant je me suis rendu compte que ça existait dans quelques boites dans la grande rue principale. Encore une fois, je n’y suis pas aller. Peut-ĂȘtre que la prochaine fois que j’irais.
Mon coup de coeur:
Je dirais que c’est l’appartement que je sĂ©journais. C’Ă©tait vraiment trĂšs bien dans tous les cas. Avec la piscine qui compensait pour la plage (sans les algues).
PĂ©tit fait:
Faire face Ă  l’imprĂ©vu, j’ai pu faire rĂ©parer l’Ă©cran de mon iphone pour 100 pesos.

Mon tour du Mexique đŸ‡ČđŸ‡œ

En arrivant je me voyais installĂ©e pendant plusieurs jours Ă  CancĂșn avant de me rendre au Guatemala 🇬đŸ‡č Mais notre plan doit toujours ĂȘtre prĂȘt d ĂȘtre modifiĂ©. Alors en quelques jours j’ai pu expĂ©rimenter un itinĂ©raire complĂštement diffĂ©rent. J’ai tout simplement embarquĂ©.

🌮ArrivĂ©e Ă  CancĂșn j’ai pu y passer 3 nuits avant de dĂ©buter une aventure

Valladolid

Chitchen Itza

Merida

Campeiche

Et de retour Ă  CancĂșn pour quelques jours

Ensuite je prĂ©vois visiter Tulum (Playa del Carmen). J’ai dĂ©jĂ  rĂ©servĂ© mon condo. Entre profiter de la nightlife du coin j’avais besoin de me retrouver dans un peu de luxe

Ensuite, il y a San Cristobal de Chiapas pour terminer ma visite du Mexique. En vĂ©ritĂ© c’est tellement un grand pays avec tant de richesse Ă  visiter.

Mon challenge de HSP(highly sensitive person)

TrĂšs tĂŽt ma sensibilitĂ© Ă  Ă©tĂ© l’un des premiers traits dĂ©velopper chez moi. Vous savez lorsqu’on tout petit, et notre personnalitĂ© ce façonne. Par compte c’est trĂšs rĂ©cemment j’ai mit un nom plus scientifique Ă  ce Trop pleins d’Ă©motions.

Mon amour rĂ©el pour les gens. Ou mĂȘme ma facilitĂ© de pouvoir crĂ©er des contacts. Du mĂȘme sens mon attachement en est rĂ©el. Je ne vois pas ça comme une mauvaise chose au contraire ça me permet de rencontrer diffĂ©rentes Ăąmes (tout ĂȘtre vivant en possĂšde une)

Mes émotions sont mit en épreuves constant des départs. Aussi je dois me préparer à laisser entrer de nouvelles personnes qui veut dire que mon mur de protection le retirer.

Encore me rappeler que je suis encore au dĂ©but de cette aventure en fin de compte. Encore tant de chose m’attend

PETIT TOUR À CENOTE (chute d’eau dans les grottes)

Pour les tĂ©mĂ©raires qui veulent faire le saut du 50 mĂštres .. c’est un GO FOR IT!! Avec l’achalandage des gens … nos amis les poissons sont discrets.

Mon opinion:

Trop de gens, tue le charme des lieux. Pour 80 pesos ça vaut le dĂ©tour Mais ne vous attendez pas Ă  recevoir un spa fishing ou encore moins Ă  voir beaucoup de poissons dans l’eau. Je le vois plus comme un attrait touristique pour permettre aux gens de faire le saut … ou voir c’est comment dans une grotte.

VISITE DE CHICHEN ITZA

Un incontournable Ă  visiter lorsque nous sommes Ă  Yutucan. Je ne regrette pas de l’avoir fais. Ca fais parti de l’histoire. Les constructions du peuple Maya.

En arrivant sur le site on voit l’engouement du public. Bravo aux mexicains de travailler Ă  l’entretien de votre site historique.

Point moins négatif:

Beaucoup trop de marchands ou vendeurs ambulants qui on envahie les lieux. Et qui sont installĂ©s Ă  tous nos paS. Ils faut presque dire sans arrĂȘt ” No Grazia”. Pour ĂȘtre plus stratĂ©gique face au site ça aurait mieux de les regrouper Ă  certains points. MĂȘme prĂ©voir des kiosques d’eau car le site est grand … non ce n’est pas qu’un monument Ă  visiter.

Les Flip flop:

Je me rappelle qu’un blogger (ou youtubbeur) avait recommandĂ© de porter soit des sandales de marches ou des espadrilles. Bon j’ai fais le parcours avec mes Flip Flop qui n’ont pas survĂ©cu Ă  la journĂ©e. Terrain trĂšs rustique de roches, et terre dure. Bon maintenant je le sais!! RIP Ă  mes Flip Flop!!!

Mes conseils:

Si vous dĂ©cidez d’y aller, voici mes recommandation pour passer un bon sĂ©jour.

⁃ Des espadrilles ou sandale de marche

⁃ Un chapeau ou une casquette

⁃ De la crÚme solaire

⁃ Lunette de soleil

⁃ Bouteille d’eau

⁃ Un snack (noix, biscottes)

⁃ Appareil-photo

J’espĂšre que ça vous a plu ?!

À la prochaine !!!

JOUR 1: ARRIVÉE À CANCUN, MEXIQUE

day 1 mexico 203.JPG

Avant mon dĂ©part pour l’aĂ©roport: J’ai fais un bond du lit en passant que j’Ă©tais en retard. Vous savez le trac du jour d’un dĂ©part. Il y a de l’adrĂ©naline sans aucun doute. Disant que j’en avais beaucoup trop. Du coup en pensant manquer mon vol. J’ai pris un taxi. 49$ de course avec le taxi. Au moins le chauffeur Ă©tait trĂšs sympathique. Moi qui Ă©tait sur les nerfs, disant que de converser de tout pendant le trajet m’a dĂ©tendu.
Mon conseil: Ne pas stresser, et faire confiance Ă  son instinct !!! Disant qu’avant de me coucher j’avais mis mon rĂ©veil pour ĂȘtre Ă  temps.
À l’aĂ©roport: Je suis donc arrivĂ©e plus tĂŽt. Par la suite j’ai payĂ© des frais de 25$ pour mon backpack car mon sac Ă  dos de jour comptait pour un sac. Et on ne peut pas avoir deux sacs comme bagage Ă  main. Petit dĂ©tail que je viens d’apprendre.
Pendant le vol tout c’est bien passĂ©.

day 1 mexico 131
OUi! On supporte le Brazil Ă  fond!!! Et vous quel pays est-ce que vous supporter dans tous les cas???

En arrivant je pouvais rechercher le chauffeur que j’avais rĂ©servĂ©. Heureusement que j’avais pu le rĂ©server. Ça retire un stress en arrivant dans un pays qu’on ne connais pas. Par compte un fait que j’ai notĂ©. Il y a aussi un autobus qui amĂšne en direction de l’aĂ©roport. Petit dĂ©tail qui est trĂšs bon Ă  savoir.
Point positif: TrĂšs bon accueil des mexicains. Ils vont se proposer Ă  t’aider, et leur serviabilitĂ© c’est quelque chose qui les domine. Sans aucun doute voici les traits que j’ai pu voir chez eux.
Mon hĂ©bergement est bien situĂ©: au plein coeur du centre-ville. Proche des restaurants, services bancaires, et un peu de tout. Un plaisir complet mĂȘme.

Mon premier repas mexicain: Pina colada (j’espĂšre qu’il y en a des meilleures par compte). Et un plat de nachos au poulet. Un vrai plat de nachos typique locale. eT je me suis bien rĂ©galĂ©. Par compte je n’irais pas dans ce restaurant.


Petit dĂ©tail nĂ©gatif: il faut ĂȘtre ferme pour demander son change, car sinon les mexicains vont le prendre pour un cadeau. J’ai compris ma leçon. Et prochaine fois que je vais faire des achats je vais ĂȘtre ferme (entre une mince ligne d’ĂȘtre sauvage s’il le faut). On se fait avoir une fois, mais jamais deux).
En rentrant chez moi, Je me suis un peu perdu. MĂȘme si j’avais pris le bon chemin, j’ai un peu tournĂ© en rond. Les faits Ă  apprendre sui moi; me faire plus confiance, et encore plus Ă  mon instinct car j’ai une bonne façon de voir les choses. Un peu fatiguĂ©e par le vol, et j’imagine le dĂ©calage horaire. Moment relaxe dans la cours, Ă  jouer aux cartes avec les autres. Ensuite je me suis couchĂ©e trĂšs tĂŽt. vers les dix heures du soir. Mon corps avait besoin de dormir. Je compte bien me reprendre (j’ai assez de soirĂ©e Ă  reprendre dans tous les cas).
Et voilà pour ma premiÚre journée!

LA VEILLE DE MON DÉPART

J’ai presque envie de dire que nous y sommes. À moins de 24 heures de mon dĂ©part, pleins d’Ă©motions me traverse la tĂȘte. Bien Ă©videmment de changer mes idĂ©es est la base, sans oublier de paufiner un peu le tout.


Dans mes achats de derniĂšres minutes:
Je me suis acheter une mini camĂ©ra waterproof qui peu prendre jusqu’Ă  deux heures de vidĂ©o. Ainsi Ă©pargnĂ© la charge de mon iphone (qui se dĂ©charge dĂ©jĂ  trop vite). Et sans oublier que j’ai mon Nikkon pour prendre de beaux clichĂ©s. Par compte sachant que dans certains endroit ça risque d’ĂȘtre trop grand. Et pas bien d’attirer trop l’attention. Alors j’ai aussi deux petits appareil-photo de sony (un rose qui va ĂȘtre utiliser le jour, car le flash ne fonctionne pas). Et le noir qui risque de plus ĂȘtre utiliser le soir et en tout temps. Sans oublier j’ai un selfie stick qui peu se convertir en tripod. Ainsi je vais pouvoir faire mes vidĂ©o blog.
Et l’outils que je n’ai pas oublier …
Un convertisseur pour les prises. Lors de ma derniĂšre aventure en Europe. C’Ă©tait le dĂ©tail que j’avais oubliĂ©. Imaginez arriver aprĂšs 7 heures de vol. Et se rendre compte que les prises ne sont pas les mĂȘmes qu’au Canada. VoilĂ . J’ai fais cette bĂȘtises. On apprend de ses erreurs aprĂšs tout.
Disant que je suis prĂȘte…
J’ai de l’argent canadien pour m’acheter des trucs Ă  l’aĂ©roport. De l’argent d’urgence en amĂ©ricain, et des pesos pour monnaie d’Ă©change.
Sans oublier un chapeau pour la plage, et une casquette pour le quotidien. Sans oublier ma crĂšme solaire que je peux appliquer partout mĂȘme sur mon visage. Disant que je suis plus que prĂȘte.
Petit astuce: concernant mon argent. Je l’ai placĂ© dans diverse poche. Façon sĂ©curitaire, et rappelons nous de ne jamais tout mettre dans le mĂȘme panier. Voici ce qui Ă©tait important pour moi dans tous les cas.
Quoi d’autre ? J’ai mĂȘme ma tenu pour l’aĂ©roport. Legging haute taille, top crop du Brazil (shout out pour l’Ă©quipe), et mes adidas. InquiĂ©tez vous pas je vais faire des photos pour vous. Comme promit vous pouvez constater que je vais partager le plus avec vous. Essayez de faire en sorte que vous vivez avez moi mon aventure en AmĂ©rique Latine.

 

foto 002
Bisous Ă  vous !

MOMENT DU DÉCOMPTE

On peut maintenant dire que le dĂ©compte est commencĂ©. Ce n’est pas n’importe quoi aprĂšs tout. En ce moment pendant que j’Ă©cris, on est jeudi soir. LittrĂ©alement, il me reste trois nuit avant de m’envoler pour une grosse aventure. Une expĂ©rience que j’ai Ă©cris sur papier. Comment puis je le dire; j’e suis en mode de rĂ©laiser un grand projet qui va canger ma vie. Ça s’en est certain.
En ce moment j’ai tellement d’Ă©motions qui me traverse l’esprit.
Excitation. Stresse. Et le petit .. ” Ouf il Ă©tait temps”.
Le plus beau dans tout ça… tout fini par se passer parfaitement bien. Je le sais que la parfection n’existe pas, mais ça ne veut pas dire qu’il faut ĂȘtre nĂ©gative. Pas du tout mon genre de l’ĂȘtre.
Au fait c’est simple je quasi prĂȘte. Mon backpack l’ait mĂȘme si j’ai emmener un peu trop de vĂȘtements. Juste vous dire que j’ai 14 maillots de bain avec moi. Ce n’est pas n’importe quoi dans tous les cas.
Bon il me reste a paufiner certains dĂ©tails. J’imagine qu’arrivĂ©e dans l’avion, je vais vriament le savoir que j’y suis. Alors comme promit je vais ĂȘtre beaucoup plus active pour partager mes ressentis.
Petit soulagement: ne connaissant pas trop Mexique (Cancun) … j’ai rĂ©servĂ© un service de chauffeur pour venir me chercher Ă  l’aĂ©roport. Avec la pancarte avec mon nom pour m’accueillir. Et m’amner sur place. C’Ă©tait vraiment trĂšs important.

Vivre avec mon surpoid

Je n’ai jamais eu le corps parfait qu’on peu voir dans les magazines, ou Ă  la tĂ©lĂ©vision. Par compte mon corps de femme a commencĂ© Ă  se dĂ©velopper trĂšs tard. À partir de mes 18-19 ans. Avant ça disant que j’Ă©tais trĂšs plate. Je n’avais pas le corps de femme. Par compte j’avais mes petites rondeurs au niveau du ventre. Car j’ai toujours Ă©tĂ© accro au junkfood. Blame it on McDonalds ( la poutine en particulier).
Bref, revenons en au poids. Disant que grĂące Ă  mes 1 mĂštre 71, ma graisse est balancĂ© un peu partout. Mais loin d’avoir les belles formes. Je l’avoue mĂȘme que pendant une Ă©poque je me cachais. DĂ©jĂ  je ne suis pas la fille qui est nĂ©e avec la plus grande estime de moi. Les compliments faites Ă  mon Ă©gard jusqu’Ă  ce jour je le prend Ă  la blague. Au fond de moi je n’y crois pas trop. Bon je travaille encore sur ça. Apprendre Ă  m’aimer, et essayer de me voire comme les gens me voit. Quand les gens me disent: ” t’es belle”… j’essaie d’en faire diversion. On a jamais fini de travailler sur soi-mĂȘme en fin de compte.
Le premier déclic:
À l’Ă©poque j’avais un crush (un gars qui titillait mes Ă©motions au niveau 100). Lors d’une altercation avec lui, il m’avait lĂąchĂ© ” Pis en plus t’es grosse”. et je peux vous dire que ces paroles ne sont jamais parti de moi. Le pouvoir des mots peuvent ĂȘtre destructifs. Et je peux vous en dire un long paragraphe sur ça. Je vais probablement poursuivre le tout en mode vidĂ©o sur ma chaine youtube.
Pression dans la société:
L’image parfait de la femme nous met tellement de pression. ET je tenais Ă  en parler car ça mĂ©rite d’en parler. Ignorer un sujet veut aussi dire l’accepter aprĂšs tout. Rappelons-nous qu’il y a un grand nombre de gens (encore plus des jeunes) qui souffrent de trouble alimentaire ou pensent Ă  la chirurgie pour adhĂ©rer au look parfait.
La perfection n’existe pas … voici un fait que j’ai pu apprendre.
Moi, et ma grosseur:
Enfin, petit Ă  petit je commence Ă  rĂ©aliser que je ne saurais jamais un size zĂ©ro. Et c’est bien comme ça que j’ai envie de dire. Bien entendu je ne vais pas plaire Ă  tout le monde. On garde en tĂȘte que la beautĂ© est suggestif aussi. Mais bon il faut y faire avec.
j’ai arrĂȘter les rĂ©gimes et le dĂ©sire de perdre du poids.
Je fais tout simplement attention Ă  moi-mĂȘme. Sans avoir pour l’ambition de perdre du poids tout simplement..