Mon bilan du Guatemala

Séjour: du 14 juillet au 23 août 2018 ( Un peu plus d’un mois)
.
Arrivée à la ville d’Antigua via voix terrestre. Pour savoir que c’est un peu plus de 12 à 13 heures de route, moi qui me fiait à la carte géographique, en me disant que tout simplement proche. En fin de compte ce n’était plus du tout le cas.
Conseil: Utiliser le Shufftle pour un long trajet est fortement recommandé que de juste prendre le Chicken Bus (bus local très bon marché).
Chicken bus: Le genre de bus scolaire adapté comme moyen de transport. Très rapide, beaucoup de stop pour prendre les gens en arrêt. Ça vaut la peine de le prendre une fois, juste pour vivre le moyen de transport local (être entasser avec pleins d’étranger).
1er arrêt: Antigua
2ème arrêt: El Paradon
3ème arrêt: Monterrico
4ème arrêt: retour à Antigua ( ne pas vous mentir Antigua je l’ai vu comme repère pour me rendre ailleurs).
5ème arrêt: Panajachel au Lake Atitlan
6ème arrêt: De retour à Antigua
7ème arrêt: Quetzeltenando (Xela) – qui est la deuxième plus grande ville du Guatemala.
8ème arrêt: San Pedro Laguna – au lake Atitlan
9ème arrêt: San Marcos – au lake Atitlan
10ème arrêt: Santa Cruz – au lake Atitlan
11ème arrêt: San Pedro Laguna + une journée exploration à Santa Catarina de Laguna.
12ème arrêt: J’ai compléter mon séjour complet à Antigua. Mention spécial au Maya Papaya qui m’a aidé a apprécié cette ville.


Effectivement, il me reste à explorer beaucoup plus du Guatemala, par exemple le Nord. Tel que Tikal ou Flores. Et surtout de continuer mon exploration dans le lake atitlan. Autre fait qui m’a surpris du Guatemala; c’est un pays plutôt froid surtout lorsqu’on est dans les hauteurs. Prévoyez un pull ou d’acheter un chandail sur place (comme souvenir) va vous être très utile.


Les Guatémalthèques ne sont pas très habitués à la différence, ça peu paraitre très choquant de les voire nous dévisager, ou carrément demander une photo (alors que c’est nous les touristes), manque d’ouverture de leur part ou d’incultisme face à la diverstié, c’est un détail qu’il faut prendre d’un ton léger. Sinon en général, ce sont des gens très agréable. Un sourire les suffit seulement.


Autre fait: les vendeurs ambulants – ils ont très vite compris l’importance du touriste, et ne vont pas rater une occasion de vendre leur attirailles. Même que vous soyez au restaurant, ou dans les aires de votre hôtel. En final chacun utilise leur moyen pour faire leur gagne-pain comme il peut. Un “no gracia” est suffisant ou plusieurs ” NO Gracia”.
Expérience générale: Je recommande cette destination sans aucun doute. Pour commencer ce n’est pas chère. Très sécuritaire. Étant une femme qui voyage en solo, je ne me suis pas sentie en danger. Par compte il faut utiliser son gros bon sens, c’est la règle de base tout court.

HIXP7900.jpg

Êtes-vous déjà allez au Guatemala?

Guatemala: Raciste ou juste inculte face à la diversité ?

Étant une femme noire qui voyage en solo; un fait que je dois dénoncer reste le manque d’ouverture. Même ça rendu en 2018, c’est toujours choquant. Avec la technologie et étant à l’ère du média, je n’aurais pas cru ressentir autant d’incompréhension à la diversité culturelle. Et que vous soyez noire (comme moi), ou même asiatique (comme une autre voyageuse rencontrée qui a remarqué l’état des habitants dans les villages).
Je vous promet que c’était encore pire lorsque j’avais des tresses. Sachant que j’allais faire un long voyage j’avais opté pour une coiffure protectrice très simple. Lors de mon séjour au Mexique ça saurait bien passé. J’imagine que les mexicains sont plus ouvert sur le monde que les Guatemathèques.
Mon love/ hate pour le Guatemala:
Pour commencer je n’ai pas eu le coup de foudre pour aucune destination. Par exemple en allant au Portugal, j’ai eu le coup de foudre pour la ville de Porto dans le Nord. Juste d’y penser, j’en ai des étoiles dans les yeux. Par compte, en visitant le Guatemala je n’ai rien ressentie de ça. Oui j’ai aimé découvrir ce pays. Mais l’attitude trop fermé des Guatémalthèque m’a refroidit.
Pouvez-vous imaginer à un moment de mon séjour, j’ai dû prendre l’initiative de retirer mes tresses. Les commentaire où les regards. Pu capable.
Un autre fait que je n’ai pas aimé: les vendeurs ambulants qui sont trop omniprésent. À peine que tu vas au restaurant toute la clique va venir (et revenir par dizaine de fois pour vendre leurs pacotilles). C’est un plaisir de promouvoir sa culture, mais quand on a une attitude limite raciste envers les touristes étrangers (déjà la couleur de ma peau n’est pas plus foncé qu’un habitant, mais bref ..). Juste ce détail ne me permet pas de donner un bon sentiment pour cette destination.
Sinon côté monétaire ce n’est pas chère, et si vous êtes une femme de couleurs, c’est important d’être avertie du traitement que vous allez recevoir. J’imagine que dans une dizaine ou vingtaine d’années l’ouverture face à la discrimination va se faire.
Pour vous préparer au Guatemala:
– Se faire dévisager sans cesse (femmes, hommes, enfants);
– Le toucher; certains vont tenter de vous toucher car dans leur tête ils ne savent pas qu’en dehors de chez eux il y a un monde
– Les faux Rasta / ou qui se la joue Bob Marley ( des sollicitaitons pour toutes sortes de drogues vous allez recevoir)
– Les vendeurs de pacotilles (et ils se rend partout, même dans les restaurants ou les hôtels).

 
Sinon bon séjour !!!

Petit coin de paradis: Panajachel

Une destination surprise sur moi, car je n’avais pas prévu d’y aller. Agréable surprise si je peux le dire ainsi. À peine en arrivant j’ai succombé dans le charme. Étant localisé à même pas 2 minutes à pied du lac, j’en suis encore sous le charme. Le genre d’endroit que j’aime, on peu tout faire en marchant. Quoi demander de plus?


Je n’ai pas fini d’explorer le secteur (je viens d’arriver). Par compte sans aucun doute je suis en amour avec le vibe. Un sentiment que je n’avais pas ressentit en étant à Antigua. Déjà dans mes plans, je compte rester par ici pour plusieurs jours (pour ne pas dire semaines). Un plaisir d’être ici.


Sans oublier les rencontres que j’ai pu faire… et que je n’ai pas fini de faire.
Bon je vous reviens sous peu avec un bilan plus complet!
Alors si vous envisager de visiter Guatemala, je vous conseille fortement Panajachel. En vous rappelant que vous allez être à proximité de visiter plusieurs villages (12 au totales, un peu ambitieux de toutes les visiters mais qui sait)

2ème stop: Guatemala

Taxisco, Santa Marta

77561916
On va mettre les choses au claire, je ne suis pas une SURF GIRL (pas en ce moment je vous le confirme). Par compte je crois au destin. Et d’avoir l’opportunité de m’installer dans un secteur popularisé pour les surfeurs peu m’apporter quelque chose. Dans la vie, tout nous apporte quelque chose. Alors j’ai du faire un peu plus de recherche pour découvrir un peu plus mon deuxième habitat. Outre que je vais être proche de la mer, la plage, un environnement de surfeur. Ce que je peux dire c’est que mon âme va être très proche de la nature.
Personnellement, c’est quelque chose que j’avais besoin de mon séjour. Avouons-le que si je n’aurais pas eu cette opportunité, ça n’aurait pas fais parti de mon intinéraire. Étant aussi chrétienne je le sais que Dieu a un plan plus grand pour nous, et tout ce qui est fait n’est pas un hasard.
Déjà ça me rappelle ma première fois au Portugal, je n’avais aucune attente de ce pays. Et en final ça avait été mon coup de coeur. Big Shout out à Porto !!

 

Séjour prévu: 18 juillet au 15 août 2018

Cocori Lodge Monterrico

Présentation de mon habitation pour le séjour que je vais passer. Ce que je m’attend? D’être séduite par la nature. Proche de l’eau (avec la mer qui n’est pas trop loin). De découvrir un endroit un peu HIPPY sachant que l’univers des Surfeurs est catégorisé dans cette plage. Alors j’ose espérer retrouver ça.

Qui sait peut-être en revenant de là, je vais moi-même être une SURFEUSE?! Who knows ??!!