Coup de coeur à Panajachel

Dreamboat Hostel


J’ai pu séjourné dans cet hostel qui est classé dans le social. La différence entre un hostel social VS un party hostel revient bien entendu le bruit. C’est un endroit porter à sociabiliser dans les aires avec comme thème la famille. Que ce soit pour manger, boire un verre, ou jouer (drinking game).
J’ai eu la possibilité de m’entretenir avec les propriétaires du DreamBoat, et j’ai trop aimé leur vision. Sans oublier une mention spécial pour le staff. Petit shout out, car c’est là que j’ai fais mon tatouage (toujours en guérison).
L’accès à la cuisine, et très bien situé avec toutes les tienda (magasin), restaurants ou épiceries. De plus le soir pour 30 queutzal, Pour une soirée ça peu être sympa. Mais j’ai plus préféré préparer mes repas dans la cusine en toute liberté. Et honnêtement avec tous les restaurants dans le coin, c’est vraiment bien.
Il y a aussi un bar; l’occasion d’échanger avec d’aures voyageurs.

Présentation des propriétaires:


Les deux viennent de l’Australie, et ce sont des eux-même des backpackers qui à force d’avoir voyager le monde; connaissant de la réalité d’un voyageur et de leur besoin.
Luck:
Un backpacker depuis déjà dix (10) ans.
Le but avec le Dreamboat: Rencontrer de nouveaux amis, et son objectif pour la première année de l’hostel est de créer une grande famille (actuellement l’hostel à 7 mois d’existence, et ils sont bien parti pour en ajouter d’autres années).
Sa mission est de créer plus d’auberge et de pouvoir conitnuer faire ce qu’il aimait.
Mitch:
Un professeur de mathématique au high school, et il travaillait avec les enfants avec des besoins spécials. Des deux (2) on peu reconnaître sa personnalité colorés. Sans aucun doute on peu le savoir que c’est un gars de party, en même temps a une nature qui aime le public. Son plus grand challenge?
D’avoir un grand hanghover (après avoir trop bu), et devoir reprendre ses responsabilités au landemain.
Sa motivation? Avoir du plaisir et s’amuser (définition du bonheur que tout le monde veut en fin de compte).
La description du succès: Être heureux.
Le conseil que Mitch donne à tout nouvel entrepreneur?
Peu importe ce que tu le fais, c’est important d’avoir du plaisir. Ne perdez pas vos cheveux et avoir du plaisir dans ce que l’ont décide.

Autre point positif:
À proximité du lac pour visiter les autres villages. Gros shout out pour San Marcos: pour les vegan lovers, artistes, et en quête de médidation c’est un arrêt que je vous consel. Sinon pour faire la fête, San Pedro Laguna reste un incontournable bien évidemment.
Bref, il y a douze (12) villages qui n’attendent que vous.
Alors n’hésitez pas à les explorer!

Petit coin de paradis: Panajachel

Une destination surprise sur moi, car je n’avais pas prévu d’y aller. Agréable surprise si je peux le dire ainsi. À peine en arrivant j’ai succombé dans le charme. Étant localisé à même pas 2 minutes à pied du lac, j’en suis encore sous le charme. Le genre d’endroit que j’aime, on peu tout faire en marchant. Quoi demander de plus?


Je n’ai pas fini d’explorer le secteur (je viens d’arriver). Par compte sans aucun doute je suis en amour avec le vibe. Un sentiment que je n’avais pas ressentit en étant à Antigua. Déjà dans mes plans, je compte rester par ici pour plusieurs jours (pour ne pas dire semaines). Un plaisir d’être ici.


Sans oublier les rencontres que j’ai pu faire… et que je n’ai pas fini de faire.
Bon je vous reviens sous peu avec un bilan plus complet!
Alors si vous envisager de visiter Guatemala, je vous conseille fortement Panajachel. En vous rappelant que vous allez être à proximité de visiter plusieurs villages (12 au totales, un peu ambitieux de toutes les visiters mais qui sait)