Voyager en mode budget

Ok!! Je le sais que voyager est un luxe … pour certains. Par compte lorsqu’on décide un mode nomade, ça devient un mode de vie. Qui veut dire qu’on ne voyage pas juste pour quelques jours, à quelques semaines mais pour un long terme. Étant tout nouvellement dans cette catégorie, j’ai décidé de vous partager quelques astuces. Si jamais vous décidez d’opter à votre tour pour ce mode de vie. Ou êtes tout simplement curieux de comment ça fonctionne.
Fuir les attrape-touriste:
On le sait tous que les zones touristiques sont toujours plus chère, et que les locaux (gens qui habitent la place ne fréquente pas). Souvent ce n’est pas traditionnel, réinventé pour s’adapter à la clientèle. Les prix aussi sont adaptés pour cette clientèle. Lorsqu’on veut voyager à budget faut les éviter, et penser un peu plus en mode local.
Comment trouver les endroits des locales? Le but n’est pas d’envahir les locaux, mais de suivre leur mode de vie. Peu importe l’endroit un local ne va pas payer le double (ou le triple) pour un article qu’il peu avoir pour peu. En vivant dans un endroit, ils vont savoir les endroits qui offre des bons plans, et surtout qui sont bons. Combien de fois on se rend dans un endroit pour en final être déçue du plat ?!
La marche saura ta meilleure arme:
Dans vos bagages, prévoyez une bonne paire de soulier. Car la marche va être votre moyen de transport principal. Meilleur façon de découvrir la ville par le fait même. Certains endroit vous allez devoir prendre le bus; l’occasion de découvrir les bus public. Je sais que de prendre le taxi reste la solution la plus facile. Par compte c’est aussi le plus coûteux.
Par compte, étant au Brésil le moyen recommandé restait UBER. Pas évident de se promener dans toutes les rues inconnus. Une course qui peu nous revenir à 1-2$ en mode UBER. Les taxis chargeaient facilement un 12- 18$. L’important de regarder le moyen utiliser et de le prendre. Sans oublier que nos pieds restent le principal moyen.
Connecter avec les autres voyageurs:
Certainement qu’on veut découvrir d’autres endroits, sans prendre le gros plan (ou la visite guidé complète) l’occasion de parler, échanger avec les autres voyageurs. Fort probable qu’un autre veut faire la même activité que vous, ça va déjà couper votre prix tout en vous permettant d’explorer. Donc oui c’est possible de faire les activités touristiques tout en ne coupant pas trop sur son budget.
Le gros morceau reste l’hébergement:
Ce n’est pas tout le monde qui est confortable de partager sa chambre (les dormoirs) avec d’autres personnes. Personnellement ça ne me dérange pas. Par compte parfois j’aime mieux me retrouver toute seule: dans ces cas je vais opter pour les petits hotels ou AIRBNB. Sinon lorsqu’on voyage à long terme l’option auberge est plus avantageux soit pour l’accès à la cuisine (préparer ses propres repas), rencontrer plus facilement d’autres voyageurs (qui peuvent devenir des buddy travel)… ou souvent les auberges offrent diverses discount (FREE walking tour, et les activités inclut). Pour les réticents, il y a toujours les chambres privés.Par compte dites-vous c’est quoi l’essentiel pour vous, et allez y avec ça.


Par exemple, mes priorités du confort ont un peu changé… c’est plus important pour moi d’avoir l’accès Wifi, un lit du bas (j’aime pas les lits du haut), une bonne douche (HOT WATER devient un luxe dans certain endroit), et parfois le déjeuner d’inclus pour bien démarrer la journée. Dans les auberges l’accès à la cuisine est souvent présente qui est un plus. Ça devient comme une cohabitation avec différents colocataire de partout dans le monde.
La bouffe?
Étant une FOOD LOVERS et je l’assume, c’est très important pour moi d’être nourrit. Parfois je peux en faire des excès. Se faire plaisir par la bouffe est ma règle. Par compte en étant en budget faut pas abuser dans les restaurants. Trouver les places locales, le street food (qui peu être meilleur), les marchés pour avoir des aliments frais (et encourager les locaux). Vous voyez le genre ?! Par compte, n’hésitez pas de vous gâter de temps en temps avec un restaurant… ça fait toujours du bien de se gâter, et ça fait parti de l’expérience.

 

SI VOUS AVEZ D’AUTRES ASTUCES POUR VOYAGER EN BUDGET … N’hésitez pas à le partager dans les commentaires.

img_4223

Guatemala: Raciste ou juste inculte face à la diversité ?

Étant une femme noire qui voyage en solo; un fait que je dois dénoncer reste le manque d’ouverture. Même ça rendu en 2018, c’est toujours choquant. Avec la technologie et étant à l’ère du média, je n’aurais pas cru ressentir autant d’incompréhension à la diversité culturelle. Et que vous soyez noire (comme moi), ou même asiatique (comme une autre voyageuse rencontrée qui a remarqué l’état des habitants dans les villages).
Je vous promet que c’était encore pire lorsque j’avais des tresses. Sachant que j’allais faire un long voyage j’avais opté pour une coiffure protectrice très simple. Lors de mon séjour au Mexique ça saurait bien passé. J’imagine que les mexicains sont plus ouvert sur le monde que les Guatemathèques.
Mon love/ hate pour le Guatemala:
Pour commencer je n’ai pas eu le coup de foudre pour aucune destination. Par exemple en allant au Portugal, j’ai eu le coup de foudre pour la ville de Porto dans le Nord. Juste d’y penser, j’en ai des étoiles dans les yeux. Par compte, en visitant le Guatemala je n’ai rien ressentie de ça. Oui j’ai aimé découvrir ce pays. Mais l’attitude trop fermé des Guatémalthèque m’a refroidit.
Pouvez-vous imaginer à un moment de mon séjour, j’ai dû prendre l’initiative de retirer mes tresses. Les commentaire où les regards. Pu capable.
Un autre fait que je n’ai pas aimé: les vendeurs ambulants qui sont trop omniprésent. À peine que tu vas au restaurant toute la clique va venir (et revenir par dizaine de fois pour vendre leurs pacotilles). C’est un plaisir de promouvoir sa culture, mais quand on a une attitude limite raciste envers les touristes étrangers (déjà la couleur de ma peau n’est pas plus foncé qu’un habitant, mais bref ..). Juste ce détail ne me permet pas de donner un bon sentiment pour cette destination.
Sinon côté monétaire ce n’est pas chère, et si vous êtes une femme de couleurs, c’est important d’être avertie du traitement que vous allez recevoir. J’imagine que dans une dizaine ou vingtaine d’années l’ouverture face à la discrimination va se faire.
Pour vous préparer au Guatemala:
– Se faire dévisager sans cesse (femmes, hommes, enfants);
– Le toucher; certains vont tenter de vous toucher car dans leur tête ils ne savent pas qu’en dehors de chez eux il y a un monde
– Les faux Rasta / ou qui se la joue Bob Marley ( des sollicitaitons pour toutes sortes de drogues vous allez recevoir)
– Les vendeurs de pacotilles (et ils se rend partout, même dans les restaurants ou les hôtels).

 
Sinon bon séjour !!!

LA VEILLE DE MON DÉPART

J’ai presque envie de dire que nous y sommes. À moins de 24 heures de mon départ, pleins d’émotions me traverse la tête. Bien évidemment de changer mes idées est la base, sans oublier de paufiner un peu le tout.


Dans mes achats de dernières minutes:
Je me suis acheter une mini caméra waterproof qui peu prendre jusqu’à deux heures de vidéo. Ainsi épargné la charge de mon iphone (qui se décharge déjà trop vite). Et sans oublier que j’ai mon Nikkon pour prendre de beaux clichés. Par compte sachant que dans certains endroit ça risque d’être trop grand. Et pas bien d’attirer trop l’attention. Alors j’ai aussi deux petits appareil-photo de sony (un rose qui va être utiliser le jour, car le flash ne fonctionne pas). Et le noir qui risque de plus être utiliser le soir et en tout temps. Sans oublier j’ai un selfie stick qui peu se convertir en tripod. Ainsi je vais pouvoir faire mes vidéo blog.
Et l’outils que je n’ai pas oublier …
Un convertisseur pour les prises. Lors de ma dernière aventure en Europe. C’était le détail que j’avais oublié. Imaginez arriver après 7 heures de vol. Et se rendre compte que les prises ne sont pas les mêmes qu’au Canada. Voilà. J’ai fais cette bêtises. On apprend de ses erreurs après tout.
Disant que je suis prête…
J’ai de l’argent canadien pour m’acheter des trucs à l’aéroport. De l’argent d’urgence en américain, et des pesos pour monnaie d’échange.
Sans oublier un chapeau pour la plage, et une casquette pour le quotidien. Sans oublier ma crème solaire que je peux appliquer partout même sur mon visage. Disant que je suis plus que prête.
Petit astuce: concernant mon argent. Je l’ai placé dans diverse poche. Façon sécuritaire, et rappelons nous de ne jamais tout mettre dans le même panier. Voici ce qui était important pour moi dans tous les cas.
Quoi d’autre ? J’ai même ma tenu pour l’aéroport. Legging haute taille, top crop du Brazil (shout out pour l’équipe), et mes adidas. Inquiétez vous pas je vais faire des photos pour vous. Comme promit vous pouvez constater que je vais partager le plus avec vous. Essayez de faire en sorte que vous vivez avez moi mon aventure en Amérique Latine.

 

foto 002
Bisous à vous !

QUELQUES CONSEILS DE SÉCURITÉ

 

Je ne vais pas cesser de le dire que voyager est le plus beau cadeau à s’offrir. Peu importe le type de voyage par compte je vais partager avec vous des conseils de santé pour les voyages en solo. C’est certain que certains conseils va vous dire quelque chose. Par compte mieux vaut être à nouveau répéter
Rappelez-vous que vous avez tous les outils à la porter de la main pour votre sécurité. Les mêmes choses que vous faite à la maison; c’est important de le faire.

Life 075
1- Faire confiance à son instinct
2- Être éveillé et éviter d’être une proie
3- Parler avec les locaux
4- Voyager en sécurité
5- Gardez vos argent avec vous – du même côté j’ajouterais de ne pas tout mettre votre argent dans le même endroit. Disposez les un peu partout!
6- Restez connecté ! La bonne nouvelle peu importe où on est dans le monde, c’est facile d’avoir accès à l’internet. Donnez quotidiennement de vos nouvelles, et n’hésitez pas à partager votre itinéraire en ligne (ça reste une preuve de où vous êtes).
Petit astuce: avant d’embarquer dans une auto/ bus – prenez une photo et partagez la en laissant savoir où vous aller. Peu importe où vous êtes dans le monde, c’est important de le partager.
Dernier petit conseil qui me vient en tête:

AMUSEZ-VOUS ET PROFITEZ DE VOTRE SÉJOUR!

MYTHE DE LA SOLITUDE DANS LES VOYAGES SOLO

Holla !!!
Si je dois choisir entre voyager en solo ou en groupe. Sans hésiter je vais opter pour le solo. Pourquoi? Pour la dépendance que ça me donne. Sans oublier les possibilités de me retrouver avec moi même. Comment puis-je élaborer sur ça? Pour commencer, j’ai pu développer beaucoup en moi en faisant des voyages en solo.
Apprendre plus à me débrouiller toute seule.
Qu’en le veule ou pas?
C’est une expérience qui nous met de l’avant vers nous même. Et juste ça c’est incroyable.
L’accès vers les gens et la culture:

C’est beaucoup plus facile de rencontrer des gens. De parler avec du monde, même de recevoir des bons plans. Quand on est en groupe, on va rester isoler au gens. Rester dans notre groupe sans vraiment porter attention à ce qui nous entoure. Ce qui nous fait manquer l’occasion de faire des rencontres. Ou découvrir un peu plus à propos de ce qui nous entoure.
Voyager toute seule, mais pas toute seule:
Disant qu’en voyageant tout seule on est plus apte à se faire des rencontre. Ou même s’intégrer à des groupe. C’est sûre que TA personnalité doit être agréable au groupe. Il ne faut pas rien forcer, et juste être soi-même. Sans oublier qu’il faut savoir qu’on est pas les seule qui voyage tout seul, et on peu facilement créer des groupes avec d’autres voyageurs solo.
Déjà le point en commun est flagrant: passionnée du voyage. Ouverture sur le monde, et avec ça en tête tout va se faire tellement bien.
Avouons-le que lors de mes séjours en solo, par moment c’est moi qui devait s’isoler pour me retrouver toute seule. Oui par moment ça fait du bien de se retrouver toute seule. Contrairement à beaucoup de monde, j’aime bien manger toute seule, ou juste me promener dans les rues toute seule. Avoir mes petits moments à moi.
Au même moment, j’ai pu développer en moi que je suis une personne qui aime rassembler les gens. Disant que j’étais le genre qui allait amener d’autre à s’intégrer. Facilement, je pouvais me retrouver dans un groupe d’une dizaine de personne (ou plus) pour faire des excursions, ou passer le temps. Même de faire des repas en groupe.
Alors si l’aspect d’être confronter dans votre solitude vous empêche de faire l’aventure de votre vie. J’espère que ça va pouvoir vous aider.